Cérémonie en mémoire d’Évariste GALOIS - 31 mai 2016 

Cérémonie en mémoire d’Évariste GALOIS

Cérémonie d’apposition d’une plaque en mémoire d’Évariste GALOIS

Mardi 31 mai 2016 - 16 rue des Bernardins – 9h30

Madame l’Adjointe à la Maire de Paris, chargée de toutes les questions relatives à l'enseignement supérieur, la vie étudiante et la recherche (Marie-Christine LEMARDELEY) ;

Monsieur le Directeur de l’Institut Henri Poincaré (Cédric VILLANI) ;

Mesdames et Messieurs les élus (Christian SAINT-ETIENNE) ;

Chers François BUFFET et Clothilde GUINARD ;

Mesdames, Messieurs,

Le 31 mai 1832, Évariste Galois s’éteignait à l’âge de vingt ans. La veille de sa mort, il confiait à l’un de ses petits-frères éploré venu lui rendre visite : « Ne pleure pas. J’ai besoin de tout mon courage à vingt ans ».

Après une vie trop brève marquée par une incroyable succession de tragédies et de fulgurantes découvertes, le plus jeune et sans doute le plus brillant mathématicien de son temps disparaissait ainsi dans l’indifférence générale.

Il en aura fallu du temps, beaucoup de temps, aux exégètes scientifiques pour reconnaître le génie du jeune, trop jeune, Évariste Galois.

Il en aura fallu de la ténacité, beaucoup de ténacité, pour qu’à l’initiative de ses arrières-arrières petits neveux, chers François BUFFET et Clothilde GUINARD, nous parvenions à célébrer la présence fugace mais ô combien symbolique d’Évariste Galois dans le Ve arrondissement, ici au 16 rue des Bernardins.

Il est impossible d’évoquer ce matin la vie et l’œuvre d’Évariste Galois - le héros romantique et le génie mathématicien - sans rappeler combien ce destin singulier et prodigieux s’est construit dans l’enchevêtrement fatal de rendez-vous manqués, aussi calamiteux que prolifiques.

La mort de son père, tout d’abord, maire de Bourg-la-Reine, voltairien et encyclopédiste qui se suicide après un sordide plagiat de ses écrits.

Puis, les deux échecs successifs au concours d’entrée de l’École Polytechnique.

Les manuscrits envoyés par trois fois à l’Académie des Sciences, perdus à deux reprises puis refusé une troisième par l’éminent mathématicien POISSON d’un cinglant « incompréhensible ».

Et pour finir, son engagement passionné dans la lutte politique qui va le conduire à sa perte. Évariste Galois a en horreur la restauration et le pouvoir de droit divin. Accusé d’extrémisme, il sera arrêté une première fois pour incitation au Régicide puis pour port illégal de l’uniforme. Mais les autorités ferment la prison car une épidémie de choléra menace. Et c’est sous libération conditionnelle qu’il aura une méchante altercation dans une taverne, ce qui le conduira à ce duel fatal du 30 mai 1832.

Dans la nuit qui précède le duel, il s’enferme fébrilement dans sa chambre pour laisser une trace de ses découvertes mathématiques révolutionnaires. Cette œuvre, rédigée en une nuit, deviendra fondatrice des mathématiques modernes.

Mais pour beaucoup de ses contemporains, elle restera longtemps obscure. Joseph LIOUVILLE, éditeur de ses manuscrits posthumes, en attribuera la cause en 1846 dans le Journal des mathématiques pures et appliquées à un « désir excessif de concision ». Il est vrai qu’Évariste Galois avait pris l’habitude depuis son plus jeune âge de résoudre mentalement toutes les étapes intermédiaires de ses calculs.

Belle et triste nuit au cours de laquelle Évariste Galois fait le choix des mathématiques ! Le grand dramaturge argentin, César AIRA, fasciné par le personnage, écrivait dans un récent inédit « Évariste Galois aurait pu consacrer les heures qui lui restaient avant le duel à devenir infaillible au revolver, mais cela aurait été une perte de temps ». Il ajoute : « Il savait que les mathématiques étaient d’un côté et la réalité de l’autre, et il est resté dans les mathématiques ».

Apposer une plaque à la mémoire de ce génie français des sciences fait honneur à la tradition savante du Ve arrondissement. Je veux saluer la présence à nos côtés du Directeur de l’Institut Henri Poincaré, cher Cédric Villani, qui perpétuez l’engagement au service de l’excellence scientifique. Évariste Galois faisait le rêve d’un jour où « l'égoïsme ne régnera plus dans les sciences, où on s'associera pour étudier ». Quel plus beau symbole intellectuel et scientifique que celui de la présence de l’Institut Henri Poincaré dans le Ve arrondissement qui, par-delà l’excellence, veille au décloisonnement des disciplines et au partage des connaissances.

Rendre ici un hommage à un jeune esprit dont le talent et le génie continuent d’inspirer les mathématiciens, est un acte fort. Je suis fière de pouvoir participer à l’apposition de son nom dans cette rue du Ve arrondissement : se souvenir, c’est plus que jamais, défendre notre identité, celle du Ve arrondissement qui est et doit rester l‘arrondissement des savoirs, de la culture et des talents.

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris

Restez connecté